1- SOMMAIRE

2- PRÉSENTATION DE L'OUVRAGE

ET
3- INDEX ANALYTIQUE


#anthropologieenligne

Couverture

Accueil du site

1- SOMMAIRE :

I - ANTHROPOLOGIE

I - AUX ORIGINES DE L'ANTHROPOLOGIE - p.11

La naissance de l'anthropologie est associée au choc de la découverte d'un monde ignoré des Écritures. Choc dont Voltaire pourra écrire : « C'est ici le plus grand événement sans doute de notre globe, dont une moitié avait toujours été ignorée de l'autre. Tout ce qui a paru grand jusqu'ici, semble disparaître devant cette espèce de création nouvelle ».
La révélation des Indiens du Brésil est exemplaire de cette invitation à penser l'homme autrement. L'un des découvreurs de ces hommes « nus, féroces et anthropophages » écrira à ce propos une relation qui sera qualifiée, plusieurs siècles plus tard, de « bréviaire de l'ethnologue ».

La découverte de l'autre homme (les Indiens du Brésil)
1 - La découverte de l'autre homme : Une « tant étrange tragédie », le cannibalisme rituel dans le regard des voyageurs du XVIe siècle (introduction) - p. 45
2 - Ethnographie Tupinamba (1) - p. 57
3 - Ethnographie Tupinamba (2) - p. 79
4 - Guerre, sacrifice et différence des sexes - p. 103

La Découverte oblige au constat de la différence culturelle et de la diversité des hommes. La Conquête, choc de deux écosystèmes, c'est la rencontre brutale de deux rameaux de la famille humaine ayant divergé depuis « un laps de siècles qui se perdent dans la nuit et l'abyme des temps » - avant la révolution néolithique, en réalité, voici au moins 15 000 ans (si l'on prend en compte la date du peuplement de l'Amérique). Deux rameaux ayant évolué au plan culturel, génétique et immunologique en fonction de contraintes environnementales et démographiques propres. La poussée des « fermiers », causée par les formes de stratification des sociétés eurasiatiques, est ainsi à l'origine des « grandes découvertes » qui se feront au détriment des sociétés amérindiennes. A l'avantage matériel des découvreurs : spécialisation sociale, cumulation technique et sélection immunitaire. Ceux-ci rencontrent en effet des hommes qui ont quitté l'Asie avant la transition néolithique et dont le profil immunitaire n'a pas évolué, comme le leur, au contact des animaux domestiques. Les zoonoses seront ainsi les auxiliaires mortifères de prédateurs ayant quitté « l'enclos de l'Europe », portés la nécessité et par l'appât de l'or.

II - LA TRANSITION NÉOLITHIQUE

1 - L'invention néolithique ou : le triomphe des « fermiers », suivi de : La révolution néolithique et le choc biologique de la Découverte - p. 119
2 - Qu'est-ce que l'anthropologie politique ? (1) - p. 141
3 - Qu'est-ce que l'anthropologie politique ? (2) L'origine de l'inégalité - p. 157

L'organisation politique produite par la révolution néolithique se caractérise par la consécration d'un aîné ou d'un « prêtre » dans la fonction de médiateur avec les puissances de la fécondité. Dans les sociétés où la terre est commune et redistribuée en fonction de critères démographiques, le système politique courant est une chefferie lignagère à structure polygamique de type « royauté sacrée ». Dans les sociétés où il y a appropriation et transmission généalogique des terres, une féodalité génératrice de servage se met en place qui annexe le pouvoir religieux.
Ce modèle d'appropriation et de transmission verticale, concurrentiel, spécifique de la gestion de la rareté, caractérise les sociétés eurasiatiques. (Cette divergence est fondamentale pour l'histoire comparée des sociétés et la compréhension de leur confrontation.)
Qu'elles soient communautaires ou inégalitaires, les sociétés néolithiques partagent des universaux rituels ayant la reproduction de la nature domestique pour objet.

4 -Pourquoi « le sang de la circoncision emporte la vie des rois », sur une relation entre la périodicité initiatique
et la périodicité de la souveraineté dans la « royauté sacrée » - p. 171
5 - Dessin du dessein : esquisse d'une représentation spatiale et politique de la royauté sacrée - p. 213
6 - Le rituel et le politique - p. 231
7 - « Authentique ! Sans papier ! » - p. 281
5 - Aristophane et le Carnaval - p. 295

III - LA CRISE DES RITES NÉOLITHIQUES

1 - Le Christ et le mock-king : Notes pour une lecture anthropologique de la Passion - p. 313
2 - Note sur le destin marial du prêtre : l'ascèse terrestre de l'homme de Dieu - p. 331
3 - Penser la régularité : la forme et le temps dans la société traditionnelle - p. 339
4 - Morale et handicap : la reconnaissance de la forme humaine - p. 351
5 - La naissance et le handicap : l'investigation anténatale et le statut de la personne - p. 365

En élargissant la communauté humaine et en donnant une direction au temps, accomplissement de la Parousie, le message chrétien est voué à l'exportation. Leçon de mesure et, en dernier ressort, d'administration des choses, le dogme théorise, en réalité, la philosophie de la société stratifiée : monogamie, concurrence, travail. C'est ce modèle qui est porté par ses missionnaires.

6 - Que signifie « porter la bonne parole » ? Mission et colonisation - p. 375
La stratification sociale fait apparaître une spécialisation qui a pour objet le commerce des produits du sol, puis des produits manufacturés par la spécialisation professionnelle, ou importés. Ce métier des échanges, sous-produit génétique de la transition néolithique, peut rester tel. Mais il peut engendrer, aussi, un mode de gouvernement spécifique qui concurrence ou se subordonne le système politique asservi à l'exploitation de la terre. C'est, selon Plutarque (pour prendre des exemples ici évoqués), l'opposition des rois d'Athènes et des Trente au commerce et à l'activité maritime ; c'est, en Chine selon las Cortes (1625), l'opposition des rois à l'exploitation des mines d'argent, privilégiant la production agricole en limitant la création de moyens monétaires. La féodalité chinoise, comme la féodalité européenne, est fondée sur la captation des revenus de la terre et la Révolution française illustrera cette opposition des valeurs et des modes de gouvernement.Dans un monde libéré de la théologie, l'acte économique se nourrit de son propre mouvement et devient sa fin. C'est la fable de Mandeville, avec son paradoxe moral, annonçant l'avènement d'un monde qui échappe à l'intention des acteurs et qui n'aura d'autre limite que la limite des échanges.

Point : L'invention néolithique : prérequis et corollaires (l'invention néolithique et l'Eurasie) - p. 395

III - LES ÉMOTIONS, QUELQUES FONDAMENTAUX…

1 - Archéologie des émotions (1) : G.-B. Duchenne de Boulogne - p. 407
- Archéologie des émotions (2) : L'Expression des émotions chez l'homme et l'animal, Ch. Darwin - p. 425
- Archéologie des émotions (3) : Les fondements neurologiques de l'expression des émotions et de la communication - p. 439
2 - L'« effet McClintock » et effets apparentés : oscillateurs couplés, synchronisation, société... - p. 453
3 - La chimie du rire : sur la sagesse vitale - p. 469
4 - De Bièvre à Brisset : du calembour de salon au calembour cosmique - p. 529
5 - Quelques données sur la prohibition de l'inceste : sur la culture de l'espèce - p. 543
6 - Transmettre le patrimoine génétique, transmettre le patrimoine économique :
paradoxes de la reproduction - p. 555

Si le socle émotionnel de l'humanité est commun, ses expressions sont diverses. Un dossier exemplaire à ce titre, celui de la différence des sexes, est ici retenu. Outre son intérêt propre, il manifeste comment le substrat économique et culturel influe sur les codes émotionnels et les modes de vie. Une spécificité de l'expansion européenne tient dans sa culture de la liberté et dans la fonction motrice des potentialités individuelles qu'elle développe. Dans une économie fondée sur la production de biens, cette culture de la liberté informe le droit. « Tout ce qu'un homme peut faire, une femme peut le faire » : le matériel se subordonne le symbolique.

IV - LA DIFFÉRENCE DES SEXES, ÉTAT DES LIEUX

1 - La « culture des analgésiques » et l'individualisme : quelques données pour une approche
anthropologique et culturelle de la douleur - p. 573
2 - Du mythe au roman, de la Patrie à la Filisterie : l'éducation selon Witold Gombrowicz - p. 583
3 - Quelques données ethnographiques sur l'homosexualité initiatique (1), (2) et (3) - p. 597
4 - Un Œdipe sans complexes : souveraineté, pédagogie et différence des sexes - p. 687
5 - L'Unique et sa propriété - p. 703
6 - La moitié du ciel - p. 709
7 - Du stéréotype à l'éthotype ? poncifs sur la pariade humaine… - p. 727

La spectaculaire production des biens depuis l'aube des Temps modernes (la consommation d'énergie a été multipliée par
100) est le produit du mariage industriel de la science et de la technique. Dans cette production de biens, le maître-mot est le profit et l'innovation technique. La progressivité naturelle du progrès est associée à la jeunesse qui fait bourgeonner les structures lignifiées du savoir de la génération qui l'a précédée. Pure puissance et jouissance de la forme, l'invention est un jeu d'enfant.

7 - La techno-structure par l'exemple : neutralisation des fonctions et des genres - p. 757
8 - Loi du renouvellement technique et conséquences... - p. 789
9 - Du « mariage arrangé » à l'« amour-passion » : sur le destin d'un trait de l'échange matrimonial
dans le Roman de Tristan - p. 829
10 - Roman, romance et déréliction significative - p. 839
11 - Hormones et territorialité : la dominance à l'épreuve de la différence (1), (2) et (3) - p. 849
11 - Média-langue et culture-jeunesse (1), (2) et (3) - p. 877

V - LE DROIT AU SOL

1 - Droit au sol et mythes d'autochtonie, suivi de Note sur le Ménéxène de Platon : l'oraison funèbre et le discours identitaire - p. 921
2 - Habiter, cohabiter : sur l'exemplarité - p. 941

VI - LA RECONNAISSANCE DE LA FORME HUMAINE

1 - Figures de l'altérité, de la morale et du droit - p. 971
2 - « Et ta sœur ! » Différence des sexes et territorialité - p. 985

L'activité commerciale fait apparaître, banalement, une nouvelle acception de la valeur associée non plus simplement à l'usage (je consomme) mais à l'échange (j'achète ou je produis pour vendre). Cette évolution est en mesure de transformer radicalement les rapports sociaux et l'organisation de la société, comme on peut le constater avec l'histoire de la Grèce ancienne ou de Rome. Une spécialisation auxiliaire de l'exercice de la valeur d'échange porte sur le commerce des moyens d'échange, c'est le crédit et la banque. « Dieu, explique Jacques de Vitry, a ordonné trois genres d'hommes, les paysans et autres travailleurs pour assurer la subsistance des autres, les chevaliers pour les défendre, les clercs pour les gouverner, mais le diable en a ordonné un quatrième, les usuriers. Ils ne participent pas au travail des hommes et ils ne seront pas châtiés avec les hommes mais avec les démons (The « Exempla » or Illustrative Stories from the « Sermones vulgares » of Jacques de Vitry, Londres, [1890], 1967, n°59, 14). Cette fonction auxiliaire est éminente et constitutive de l'ordre marchand (qui a « soumis la campagne à la ville […] mis les pays barbares ou à demi barbares dans la dépendance des pays civilisés, les peuples de paysans dans la dépendance des peuples de bourgeois, l'Orient dans la dépendance de l'Occident », a pu écrire Karl Marx en 1848)…

3 - Variations sur le prochain - tour du propriétaire (1) (presse) - p. 993
4 - Variations sur le prochain - tour du propriétaire (2) - p. 997
5 - Quand la théorie de la société est la théorie du marché (1) : quand la discussion sur la forme humaine
est alimentée par un problème d'énergétique - p. 1007
6 - Quand la théorie de la société est la théorie du marché (2) - p. 1013
7 - Les « Trente glorieuses » et les trente pleureuses (1) - p. 1021
8 - Les « Trente glorieuses » et les trente pleureuses (2) - p. 1031
9 - De Tati à Tati (1) - p. 1039
10 - De Tati à Tati (2) - p. 1043
11 - Un point aveugle du génie libéral… - p. 1053
12 - Territoire, proxémie, proximité : le proche et le lointain - p. 1063
13 - Appartenance commune : Unité et communication (1) - p. 1075
14 - Appartenance commune : Unité et communication (2) - p. 1083
15 - Vivre (s'invétérer) et communiquer (se confondre)… - p. 1087
16 - « Guetteurs au créneau » - p. 1091
17 - Othello ou la tragédie de l'apparence (1) - p. 1099
18 - Othello ou la tragédie de l'apparence (2) - p. 1109
19 - Phénotypes et stratification sociale : naturalisation du droit et libre-reconnaissance - p. 1121
20 - Une mutation politique engendrée par la division mondiale du travail - p. 1129
21 - La crise des sociétés multiculturelles (1) - p. 1139
22 - La crise des sociétés multiculturelles (2) - p. 1149

Le questionnement sur la diversité des cultures fait apparaître deux grands types de réponses adaptatives. Tous les hommes, en effet, à des titres variables, usent de vérités matérielles, empiriquement éprouvées, essentielles à leur survie, et sacrifient à des vérités rituelles qui conceptualisent et qui sanctifient ce qu'ils sont et ce qu'ils font. Après ce parcours illustrant le drame de l'histoire, on conclura provisoirement cette initiation à la recherche anthropologique par la présentation de dossiers qui montrent que la voie rationnelle, sous l'empire de la nécessité ou dans la soumission à la structure du réel, constitue la seule voie de recours pour comprendre et (éventuellement) maîtriser le cours des choses. C'est la vocation de l'esprit humain d'embrasser la nécessité.
Sont sollicités, à l'aventure des enquêtes de terrain ou de recherches documentaires, quelques « dossiers » exemplaires à la compréhension du réel et à la ressource de l'homme dans son environnement pouvant servir, mutatis mutandis, à l'édification d'aujourd'hui :
- politiques : la démocratie grecque et son idéal d'égalité propre à unifier les contraires (« l'égalité ne produit pas de guerre » disait Solon) ;
- calculateurs : quelques techniques de mesure du monde et du temps ;
- matériels : à propos de la maîtrise de la domestication des céréales ;
- artistiques : les mathématiques naturelles appliquées à l'art (l'art du kolam en Inde)…

VII - RAISON(S) GARDER…

1 - « Il faut se battre pour la constitution comme pour le mur de la ville » : sur le contrat démocratique - p. 1169
2 - Rire et démocratie : la comédie d'Aristophane - p. 1179
3 - La mesure de monde : Eratosthène et Ptolémée - p. 1195
4 - Les calendriers - p. 1215
5 - Kolam (1), (2), (3) et (4) - p. 1228
6 - L'Âme du Mil : sur l'agronomie traditionnelle - p. 1295
7 - Riziculture traditionnelle et système de riziculture intensive (S.R.I.) dans la vallée de la Manañano - p. 1307
8 - Le territoire de la langue : les deux natures - p. 1317
9 - « Foi d'animal ! » : Vérité du bestiaire dans la fable et le conte - p. 1335
10 - Avant Babel : Génétique des populations et systématique des langues : la langue mère - p. 1347


II - ANTHROPOLOGIE RÉGIONALE


I - Histoire régionale : les compagnies des Indes orientales (« Les Compagnies des Indes : Histoire et Anthropologie »)
1 - Présentation du dossier - p. 1369
2 - Fragments d'histoire : la découverte de l'Inde par les Européens - p. 1379
3 - Les compagnies des Indes orientale, une introduction : Duplex et La Bourdonnais - p. 1393

Madagascar, sur la route des Indes :
1 -La Case, les Sorabe, l'Histoire - p. 1407
2 - Les compagnies de commerce et la première colonisation de Madagascar - p. 1421
3 - La Compagnie française des Indes orientales de 1664 - p. 1431
4 - Madagascar : l'« Originaire », l'« Engagé » et l'« Habitant » - p. 1445
5 - La fonction missionnaire : sur la mission lazariste à Fort-Dauphin (1648-1674) (1) - p. 1461
6 - La fonction missionnaire : sur la mission lazariste à Fort-Dauphin (1648-1674) (2) - p. 1483

L'Inde :
1 - Les indiennes - p. 1497
2 - L'organisation sociale : des corps de métiers - qui sont aussi des castes - p. 1511
3 - Le choc des religions - p. 1521
4 - Roberto de Nobili et la « querelle des rites Malabares » - p. 1531

Les compagnies de commerce et Bourbon :
1 - Les compagnies des Indes et Bourbon - p. 1555
2 - Les Compagnies des Indes et l'esclavage à Bourbon : traite atlantique et traite orientale (1) - p. 1565
3 - Les Compagnies des Indes et la question de l'esclavage : traite atlantique et traite orientale (2) - p. 1587
4 - « La peine d'estre habitant »… Bourbon et le café - p. 1599
5 - Le statut juridique de la terre à Bourbon - p. 1609
6 - L'expansion européenne et les Compagnies des Indes
(les Découvertes, l'Intérêt, l'Hérésie et les trois ordres de la Féodalité) - p. 1617

II - Hindouisme
1 - Note sur l'acte sacrificiel dans l'Inde ancienne (1) : Génération divine, régénération sacrificielle - p. 1637
2 - L'aigle et le serpent : Note sur l'acte sacrificiel dans l'Inde ancienne (2) - p. 1645
3 - « Le grand Pan est-il mort ? » : Note sur le sacrifice animal dans l'hindouisme réunionnais, panthéisme, polythéisme et christianisme... - p. 1659

III - Madagascar
1 - Le Tanguin, poison d'épreuve à Madagascar : mode d'emploi - p. 1681
2 - Zafimahavita, contribution à l'ethnographie d'un village du sud-est malgache - p. 1711
3 - La troisième pierre du foyer : des clans et des clones dans la vallée de la Manañano - p. 1741
4 - Madagascar-Réunion : Éléments de comparaison sur la représentation de l'ancestralité - p. 1747
5 - Techniques sarcophages et devenir de l'âme (1) et (2) - p. 1761

IV - Île de la Réunion
1 - Vingt ans après - p. 1771
2 - Le spectre des couleurs à la Réunion : Le Miracle de la race de Marius-Ary Leblond (1914) - p. 1797
3 - Le juge, de quel droit ? le conflit du politique et du juridique : quand la chronique judiciaire
révèle une donnée archéologique du droit - p. 1821

POSTFACE :

Le cyberauteur ou vulgarisauteur - p. 1827

ANNEXE - p. 1835

Exposition « Rues de Pondichéry » (110 bâches au format A0), catalogue
L'exposition est organisée en onze rubriques :
- « Fragments d'histoire » résume l'histoire de la ville ;
- « Le choc des civilisations » rappelle que, si les communautés religieuses cohabitent aujourd'hui,
l'histoire religieuse de Pondichéry a été une celle d'une confrontation ;
- « Indiennes » relate le rôle des toiles peintes produites par les artisans indiens dans le
développement des Compagnies des Indes ;
- « La ville coloniale » décrit les principes urbanistiques et architecturaux de la « ville blanche » ;
- « La ville tamoule », les spécificités de l'architecture et de l'art de vivre tamouls ;
- « Chromos » illustre la palette chromatique de la ville ;
- « Religiosité indienne » donne un aperçu de l'hindouisme de l'Inde du sud ;
- « Kolam, mathématiques naturelles » expose une tradition transmise de mère en fille qui déploie
dextérité mentale et manuelle ;
- « Rues et marchés » illustre la vie quotidienne et certains aspects de la vie économique ;
- « Instantanés » est une galerie de portraits sur le vif ;
- « Patrimoine » termine en image sur l'histoire française et le retour du territoire de Pondichéry dans
l'Union indienne, en 1956.


2- PRÉSENTATION DE L'OUVRAGE

Anthropologie  (présentation du document)

 
A partir de dossiers classiques de la discipline (de « questions de cours »), cet ouvrage électronique (évolutif) vise une mise en perspective des cultures et des servitudes de la forme humaine. Cette confrontation de données qui procèdent de l’Ethnologie (de sociétés non occidentales), des Humanités (de l’antiquité classique) et de la Sociologie (de la modernité) se propose de mettre en évidence comme des faits qui s’imposent à la réflexion les questions des dossiers présentés. L’ouvrage espère manifester comment l’anthropologie peut contribuer à contextualiser les interrogations d’aujourd’hui : multiculturalisme, droit au sol, différence des sexes, écologie, division du travail, rapports Nord/Sud…

• La première partie : « Aux origines de l’anthropologie » rappelle que la naissance de l’anthropologie (occidentale : l’approche est, de fait, ethnocentrée), est indissociablement liée à l’histoire de l’expansion européenne avec la découverte de l’« autre homme ». Cette histoire qui recherche les bases théoriques de la discipline (vers la constitution d’une humanité une) est ici documentée (et répliquée) dans sa dimension économique par une histoire des compagnies de commerce et la rencontre que celle-ci engage avec d’autres civilisations et d’autres valeurs (c’est la partie intitulée : « Les compagnies des Indes, Histoire et Anthropologie » et les chapitres « Le triomphe des fermiers » et « La révolution néolithique et le choc biologique de la Découverte »).

• La présentation du dossier de la « transition néolithique » met en évidence, avec les ressources et les conséquences de la sédentarisation, une transformation des systèmes de représentations en rupture avec l’écologie de la chasse. Le rapprochement des rites agricoles dans les sociétés traditionnelles avec les valeurs associées à l’avènement du christianisme fait apparaître une autre « crise de civilisation » ici dénommée « crise des rites néolithiques », s’il s’avère que les processus politiques et juridiques propres à la transition néolithique (notamment l’appropriation des terres et la hiérarchisation sociale) engendrent aussi une classe d’exclus, désabusés des puissances de la fécondité invoquées par les rites en cause. Les religions du salut ou de sortie du monde offrent alors un secours mystique à cette exclusion sociale. En rapprochant les rites de réfection de l’année dans les sociétés anciennes avec le scénario de la Passion du Christ, on remarque immédiatement que celle-ci peut être interprétée comme un rite néolithique inversé : qui fait du bouc émissaire (de tout homme qui s’identifie à la souffrance du Christ) un être promis à la résurrection. Le christianisme excepte l’homme du « monde de la génération et de la corruption » et soumet les cycles de la nature à sa foi. Dans le siècle, cette croyance qui se signale par une mise en question des rites de fécondité, justifie des règles de vie fondées sur la mesure et la réserve. Juridiquement, cette modération s’exprime (idéalement) dans un système de parenté de type descriptif (qui isole les unité domestiques), par la monogamie et par un mode d’héritage vertical avec dévolution indifférenciée. (Ce sont les chapitres « Le Christ et le mock-king : Notes pour une lecture anthropologique de la Passion » ; « Note sur le destin marial du prêtre : l'ascèse terrestre de l'homme de Dieu ».)
 
• C’est cette « martingale sociale » qui va être exportée par les nations occidentales hors de l’« enclos de l’Europe ». L’observation neutre de l’action missionnaire met en évidence, en effet, sous la critique des rites de fécondité et de la polygamie par quoi se signale le missionnaire, la confrontation du système de parenté descriptif et du système de parenté classificatoire : d’une structure sociale propre, exprimée par la parenté descriptive, face à des sociétés « communautaires » (chapitres : « Que signifie porter la bonne parole ? » ; « La fonction missionnaire : sur la mission lazariste à Fort-Dauphin (1648-1674) ; « Roberto de Nobili et la « querelle des rites Malabares ».)

• Le chiffre de l’expansion européenne tient dans un enrôlement des « arts mécaniques » au service de la concurrence sociale et à l’ouverture d’un marché mondial à la faveur du déploiement de ces arts mécaniques quand l’espace mondain de l’expérience et de l’utilité disqualifie la scholastique et la théologie. L’intérêt, la curiosité (l’« inquiétude », uneasiness, dira le philosophe John Locke) et la conscience d’un monde ouvert produisent et mobilisent des artéfacts inédits. Les Découvertes offrent ainsi à la convoitise et à la curiosité d’une Europe chrétienne sécularisée un champ d’exploration et d’exploitation inouï, mettant en évidence le déséquilibre économique entre l’Europe et l’Orient. A la faveur d’un double rapt, rapt d’argent en Amérique et rapt d’hommes en Afrique, alors qu’à la fin du XVIIIe siècle, la Chine et l’Inde assurent les deux tiers de la production économique mondiale, la thalassocratie européenne va mettre en place une économie-monde à la mesure de ses intérêts.

• Cette expansion européenne (qui est, dans la longue durée, une péripétie de l’histoire humaine parmi d’autres), comporte bien entendu ses limites, internes, juridiques et morales, produites par son propre développement et externes, résistantes et concurrentielles. Si l’on regarde cette histoire à l’échelle du présent, on constate que sa principale contradiction interne, l’opposition capital/travail qui a nourri l’histoire politique des sociétés libérales du XXe siècle, s’est déplacée et s’est transformée géographiquement en une contradiction entre nations d’Europe et nations d’Asie ayant partagé les conséquences identiques de la révolution néolithique (propriété, héritage vertical…), l’Asie retrouvant la place économiquement prééminente qu’elle avait avant l’expansion européenne.

• Au titre de la recherche d’un invariant touchant « la reconnaissance de la forme humaine » et du « droit au sol », certaines de ces contraintes internes sont approchées avec le dossier de l’« immigration » et des « sociétés multiculturelles » (« La reconnaissance de la forme humaine » ; «  Figures de l'altérité, de la morale et du droit » ; « Une mutation politique engendrée par la division mondiale du travail » ; « La crise des sociétés multiculturelles »…)

• De la même façon, le rapprochement des sociétés anciennes et des sociétés libérales fait apparaître des conceptions évidemment divergentes quant aux représentations de la différence sexuelle. L’identification de la femme à la puissance de la nature, commune à la généralité des sociétés humaines, est disqualifiée par la maîtrise du processus de la reproduction humaine qui, à terme, neutralise les sexes et qui singularise les sociétés libérales, l’égalité juridique et économique des genres qui les anime achevant cette neutralisation de la sexualité. (C’est l’objet de la partie intitulée : « La différence des sexes, état des lieux ».)
 
• La recherche des fondamentaux de l’espèce engage une enquête géographique, propre à mettre en évidence la diversité des cultures certes, mais aussi et d’abord biologique, le registre émotionnel, par hypothèse naturel étant par priorité enquêté. (C’est l’objet des chapitres : « Archéologie des émotions » ; «  L'« effet McClintock » et effets apparentés : oscillateurs couplés, synchronisation, société... ; « La chimie du rire : sur la sagesse vitale » ; « Quelques données sur la prohibition de l’inceste : sur la culture de l’espèce »…)
 
• Aux servitudes de la forme humaine et à la fatalité des enchaînements historiques, l’enquête anthropologique offre à la méditation et à la ressource, dans une partie intitulée « Raison(s) garder », le secours (théorique) de créations humaines où la raison l’emporte sur les passions, mettant de l’ordre dans le dérèglement des choses et des êtres… (C’est, entre autres : le contrat démocratique ; la mesure de monde ; le comput du temps ;  les mathématiques naturelles ; l'agronomie traditionnelle ; la génétique des populations et la langue mère…)

Au terme de ce parcours, fidèle au programme unité de l’homme (qui engage une enquête sur les propriétés et sur les servitudes de l’espèce) et diversité des cultures (qui engage une enquête proprement ethnographique), l’ouvrage espère avoir contribué à mettre en perspective quelques interrogations de la modernité…

3- INDEX ANALYTIQUE

Mots-clés, analytique
Première partie :  - ANTHROPOLOGIE

I - AUX ORIGINES DE L’ANTHROPOLOGIE

siècle de la Découverte, Brésil, Tupinamba, anthropophagie rituelle, André Thévet, Jean de Léry, Villegagnon, transsubstantiation, eucharistie, or, penser l’homme autrement, de la représentation du monde à l’exploration de sa diversité, les « Idéologues » et la fondation des sciences humaines, transition néolithique, choc biologique de la Découverte
 
II - LA TRANSITION NÉOLITHIQUE

écologie du chasseur / écologie de l’agriculteur, rite, émotion / cognition, Osiris, néolithique et stratification sociale, royautés africaines, roi divin, agriculture féminine / agriculture masculine, rites de prémices, circoncision, classes d’âge, initiation

régularité, Moundang, Swazi, Daka, Thésée, pharmakos, thargélies, tueur de monstres, climatérique, le rituel et le politique, Tchad, François Tombalbaye, Aristophane, carnaval, Dionysos, vin, iboga, satyre
 
III – LA CRISE DES RITES NÉOLITHIQUES

Passion du Christ, mock-king, Expédit, Ésséniens, Paul de Tarse, Tertullien, Saint Dasius, James Frazer, Deutéro-Isaïe, ancestralité, anthropologie du prêtre, Protévangile de Jacques, Clément d’Alexandrie, Augustin, pangolin, conceptions du temps, Adam et le Christ
 
gémellité, handicap, Freaks, Tod Browning, albinisme, tyrosinase, investigation anténatale, loi « anti-Perruche », mission et colonisation, Trobriandais, Douala, dot / prix de la fiancée, sainte Famille, « principe de population », expansion démique des agriculteurs
 
III - LES ÉMOTIONS, QUELQUES FONDAMENTAUX…

Duchenne de Boulogne, l’électrisation localisée, la myopathie de Duchenne, téléthon, l'« orthographe de la physionomie en mouvement », « muscle de l'agression », « muscle de la douleur », muscles de la joie et de la bienveillance, « muscle de la frayeur, de l'effroi »
 
correspondance de Charles Darwin avec Duchenne de Boulogne, The Expression of the Emotions in Man and Animals, l'enquête de Darwin, le principe de l'antithèse, expressions spéciales de l'homme : souffrance et pleurs, dans quelle mesure la culture engendre, modèle ou modère l'expression des émotions, le Questionnaire de Darwin
 
fondements neurologiques de l'expression des émotions, Broca : « importance [de] l'étude du grand lobe limbique », problème du rôle des formations cérébrales frontales, part rémanente du « lobe olfactif » dans l'écologie des primates, « rhinencéphale », support matériel des émotions, Mac Lean :  un emboîtement de « trois cerveaux » composant le « cerveau triunique », l'alerte émotionnelle, Cannon : fight-or-flight responses, être ému, c'est émouvoir, la spécialisation neurologique de l’expression des émotions, des mammifères sensibles capables de pensée…
 
rôle du « sens chimique » chez l’homme, sang cataménial, catimini, magie inquiétante de la femme, « Qui ne fleurit, ne graine », science et neutralisation des genres, une subodoration à la portée d'un soldat de deuxième classe, « effet McClintock », chambrées, service militaire, âge climatérique, synchronisation des cycles, hypothèse des phéromones humaines, oscillateurs couplés, Magneteffekt, ce que signifie « rompre le pas », neurones miroirs, imitation, société
 
chimie du rire, une commotion qui fait plaisir, une approche élémentaire du rire, états émotionnels causés par la surprise, protoxyde d’azote, anesthésie, chatouilles, Laurens Joubert, calembour, mot d’esprit, marquis de Bièvre, Jean-Pierre Brisset, humour, le rire et la reconnaissance de la forme humaine, blagues ethniques, une peau de banane sémantique, Giambattista Vico, dents, Junichiro Tanizaki, yaeba, pointe assassine, paradis endocrine
 
prohibition de l’inceste, « un parent par alliance est une cuisse d’éléphant », la prohibition de l’inceste procède du constat de la nécessité de l’échange : c’est la condition de l’échange, éthologie, génétique, reproduction sexuée, kibboutz, anaphrodisie de la proximité, « odeur de la parenté », paradoxes de la reproduction, typologie immunogénétique, héritage horizontal / héritage vertical
 
IV – LA DIFFÉRENCE DES SEXES, ÉTAT DES LIEUX

analgésiques, Burschenschaften, ampallang, subincision, médialangue, Witold Gombrowicz, pédérastie en Grèce ancienne, premier poil de barbe, Doriens, humeur virile, Diotime, activité / passivité, exposition génitale, diamerizein, Eschine, Aristophane, position canonique, kynodesme, renversement cynégétique, lièvre, superfétation, pornoi, profil grec / profil barbare, Azandé, Sambia, Nouvelle Guinée
 
Œdipe, rapport inversé, « Fier Baiser », adolescere : mener la puberté à terme, confrontation fœto-pelvienne, eccentricity, parenté descriptive, travail féminin, gay priests, orientation sexuelle, procréatique, mutilations génitales, excision, « crime d’honneur », ponte ovulaire, œstrus, rut, Georg Ludwig Kobelt, clitoris, Hyène tachetée (Crocuta crocuta), circoncision pharaonique, androsténone, ocytocine, sociobiologie, endomorphie / ectomorphie, gavage, Mauritanie, pigmentation, phase folliculaire
 
mammaliens, pariade, « effet Lolo Ferrari », tournure, wonderbra, façons, violences sexuelles, cadeau, B.B., sarcopénie, ostéoporose, scène de ménage, « Fonds pour l’Éducation d’Arthur », menstruation, ménopause, Chen Fou, barbon, tendron, sex ratio, FIV, ICSI, mariage homosexuel, « effet Tamagochi », cellules souches, DINK, technostructure, article 330 du Code pénal, Pitcairn, manchots gays, orientation, pathfinder, nihilisme, Festus
 
August Strindberg, Simone de Beauvoir, sacerdoce des femmes, neutralisation des genres, « morale trottoir », Perrault, ogre et Minotaure, sexualités périphériques, littérature et « professions délirantes », égolâtrie, wimp, sex-tours, Bangkok, pregnancy simulator, cryogénisation des ovocytes, Allez les filles !, dissémination de la technique, assimilation, néoténie, Ibn Khaldun, loi de Mariotte de l’idéologie, progéria, académies, crise de croissance, baby power, Pampers et polytechnique, Berliet / Liberté
 
immaturité, innovateur virtuel, écologie du jeune, Spock, rythme musical, endorphines / naloxone, Guillaume de Machaut, Pierre Boulez, Benny Goodman, Teppaz, scat, « organologie », la trompe et le tambour, « melting-potes », « Touche pas à mon pote », Michael Jackson, Richard Jobson et les « enfants de Canaan », le Roman de Tristan, choix du conjoint, Dogons, l’oncle et le neveu, « seul contre tous », l’échange matrimonial, roman, Brook Shields, Stendhal, Montaigne, Victor, enfant sauvage, le Roman de Genji, Murasaki Shikibu, Yogatattva Upanishad, destin d’écrire

hormones et territorialité, endogamie raciale, la « guerre des œufs », un « Malthus des pissotières », trilles, colonisation, racialisation, mariage mixte, Air-Coucoune, différence et familiarité, le pigment de la différence, pulsion exogamique, Martial, Barbara Cartland, index de l’unicité

chlamide et Blue Marble, rap BCBG, hygiaphone, administration, image, George Catlin, fétichisme, « dessine-moi un concept ! », Nord / Sud, bébés roses, Fibonacci, big man et rubbish man, WHCA, obésité, diabète, rallyes et ralliements, ricorsi, ex-Maos
 
V – LE DROIT AU SOL

discours identitaire, conflits d’appropriation, natio, droit au sol, autochtonie, logoi politikoi, Homme de Cheddar, Homme de Kennewick, native title, arrêt Mabo, Charles Drumont, drépanocytose, Ménéxène, epitaphios, rhétorique, musique, « affaire Sokal », Heidegger, postmodernité, mammifère territorial

les crimes contre l’humanité sont des crimes de l’humanité, Auschwitz, trois expressions de l'antisémitisme, Zola, possession / propriété, « solution finale », Frantz Stangl, Chaïm Kaplan, Gnadentod, Aktion T4, Primo Levi, Raul Hilberg, Aldo Zargani, « national socialisme », carmel d’Auschwitz

VI – LA RECONNAISSANCE DE LA FORME HUMAINE

travail servile / travail immigré, emplois industriels, l’homme blanc et les autres, « petit blanc » et white trash, ligne de couleur, NEET, classes moyennes, 35 heures et RTT, pays émergents, « atelier du monde », de l’énergétique à la politique, stéréotypes sexuels, bibliothèque de la Sorbonne, catachrèses (figures mortes) pleines de vie, florilège de graffitis imprécateurs

équivalence des valeurs et message évangélique, l’immigré : notre compatriote « en quelque sorte », extrême-droite et antisémitisme, prétérition, « Madame Dupont », esclaves et « trente-six », esclavage et déni d’humanité, le Bourgeois et le Gentilhomme, liberté des personnes / liberté des marchandises et des biens, esclavage / travail salarié, l'apartheid : « moralement indéfendable et économiquement stérile », Harlem et Bangladesh, quand l’apartheid est un effet de la liberté

années 80 : l'immigration : solution d'hier, « problème » d'aujourd'hui, immigration et déficit démographique d’après-guerre, crise de 1929, « Trente glorieuses », multiplication par 2 du revenu national moyen, grèves de l'hiver 1982-1983, syndicalisme « arabe ou immigré », poncifs de crise, surenchère sécuritaire, de Tati à Tati, Corrèze / Zambèze, « choc pétrolier », « Y’a bon la Sécu ! », savoir-vivre administratif, « seuil de tolérance », Parisiens « poulbots », caporal épinglé, délit de bon sens, classes d’âge et tolérance, « leaders d’opinion », « Au Front », Ubi bene, ibi patria, proxémie : le proche et le lointain, « mon semblable »

Sonacotra : la culture des cités, « Convergence 84 », du « zonard » au « loubard » puis au nigga, la morale c’est l’appartenance, piétisme kantien, unité et communication, les deux charges, antinomie des deux connaissances, la morale n’a pas besoin de moralistes, supplice étrusque : lier le vivant et le mort, les deux natures, la nature morale et la pseudo-spéciation des religions, le glaive de la justice, Othello, ou la tragédie de l'apparence, sémantique d’Othello, droit des familles et liberté des jeunes gens, Rabelais et la « liberté de mariage », Othello version Academy Awards

naturalisation et reproduction de la dominance, « physique de l’emploi », une physiologie morale, mésalliance et forlignage, « Caca-Blancs », neutralisation des fonctions et des genres, le « mode de production asiatique », Marianne et le pot au lait, il y a immigré et immigré, « éthique de conviction » et « éthique de responsabilité » mesurées à la crise, le secours de l’auto-dérision

religion familiale / religion publique, l’« intégration » malheureuse : de SOS-Racisme au G.I.A., « lutte des classes » et « guerres de religion », mondialisation : une terre, une seule histoire, l’apologétique du radicalisme, la « paix blanche », l’État islamique : terre de promission des exclus, les revenants, du rap au nashîd, orthopraxie, messianisme, un mode vie ségrégatif et dépréciatif, inféodation juridique des épouses et des filles, « mariage arabe » et génétique mendélienne, Born in Bradford, une identité réfractaire à la société égalitaire, Books haram, la Nakba et la « question palestinienne, connexion de l’histoire mondiale et de l’histoire de l’immigration, « #NotreDame » : le hashtag le plus commenté de l’année 2019, leçon de l’objectivité : un œcuménisme hors sol administré par une « caractéristique universelle » de style leibnizien

VII - RAISON(S) GARDER…

démocratie grecque, la protection de la loi, des partis condamnés à vivre ensemble, pression démographique et pauvreté du sol, « politique » : à distance des spécialistes rituels, promulgation et publicité de la loi, réforme de Clisthène disciple de Pythagore, idéalisation du nombre qui autorise l’égalité de partage, Solon : « l’égalité ne produit pas de guerre », démocratie athénienne : maîtrise de la mer et contrôle des échanges

rire et démocratie : la comédie d'Aristophane, en démocratie il n’y a pas de grand homme, le « fouet public » de la comédie (« couper tous les épis qui dépassent des autres »), « séparer la langue du corps » : altération et altérité contre la norme :  fonction de la dérision, skimalizein, une loi de Gresham de la citoyenneté, fin de la comédie politique : fin de la démocratie grecque

la mesure du monde : Eratosthène et Ptolémée, « calculs des dieux », Hipparque, fénoir et papolâtrie, point vernal, Les cheveux de Bérénice, analyse mathématique appliquée aux corps célestes, les rayons du soleil sont parallèles, les angles alternes-internes d’une sécante qui coupe 2 droites parallèles sont égaux, de Syène à Alexandrie : 5000 stades, bématistes, nilomètre, calcul d’angle, primat de la trigonométrie sur l’estimation, une représentation rationnelle du monde qui autorise et appelle la circumnavigation, géographie de l’imaginaire, cartes T en O

les calendriers, hémérologie : traduction comptable des régularités astronomiques, civil et religieux, l’horloge galactique, almanach, caractère conventionnel des calendriers, unités naturelles du temps, zodiaque et précession des équinoxes, calendrier égyptien, calendrier grec, « grande année », cycles, 99 lunaisons font 8 révolutions solaires

kolam, mathématiques naturelles, solstice d’hiver, Pongol, protection, force vitale : sahkti, un art transmis de mère en fille, complexité avec économie de moyens, parcours initiatiques, labyrinthes protecteurs, figurations apotropaïques, offrande à Lakshmi : déesse de la prospérité domestique et de la fécondité, un langage de programmation non écrit, croissance exponentielle d’une figure de base, logo, fractales, courbe de Sierpinski, Kolam et parcours eulérien, graphe planaire orienté, L-sytèmes, motif du labyrinthe, opérations propres / opérations impropres, symétrie et chiralité, spirales : Archimède et Bernouilli, Dum Deus calculat…, Fibonacci, l’organique et l’inorganique

sur l'agronomie traditionnelle : l’âme du Mil, allogamie / autogamie, mils céréaliers, formes herbacées spontanées, récolte Moundang, désignation secrète du porteur de la gerbe, regalia, corps du porteur couvert de cendres, simulacre de circoncision, principe du grain et mort initiatique, auto-fécondation du blé / allo-fécondation du mil, une opération de sélection qui répète le processus de domestication du mil, formes sauvages et cultivars : inter-pollinisation, cueillette du riz sauvage, de la cueillette à la domestication
 
riziculture traditionnelle et SRI à Madagascar : agriculture traditionnelle et agriculture « raisonnée », le vary hosy : le « riz des ancêtres », le SRI : une méthode « révolutionnaire » qui ne rencontre pas le succès escompté, le SRI demande une autre philosophie du temps et du travail, le « paysan modèle » : « pour le paysan malgache, l’agriculture n’est pas une profession », « nous sommes comme les vazaha : nous n’avons qu’un tabou, le déficit »
 
le territoire de la langue : les deux natures, Broca l’EEG et l’IRM, observation du cerveau in vivo, langue de communication / langue identitaire, langues régionales et institution du français, Grammaire de Port-Royal (1660), cerveau gauche / cerveau droit : des modes adaptatifs différenciés, Rousseau : Essai sur l’origine des langues, idiome des incoterms, « le dialecte exprime le sentiment, là où la langue exprime le concept », « Où est ton tombeau ? »

foi d’animal ! Stephen Jay Gould, imitation et création littéraire, matérialisme cultivé / idéalisme béat, approche du bestiaire / approche de la biologie : deux modes d’accès au réel, somatopsychie : les animaux sont le registre sur pied de nos émotions et de nos sentiments, Ésope, le « temps que les bêtes parlaient », chimères et tératologie, un exercice de rétrofiction, sobriété du savant / ivresse du conteur : les deux états de notre humanité
 
avant Babel, deux ouvrages de référence : L’origine des langues de Merritt Ruhlen et Gènes, peuples, langues de Luca Cavalli-Sforza, recouvrement des cartes de la diversité des langues et des cartes de la diversité du génome : dispersion de l'homme moderne sur la planète, systématique, famille indo-européenne, Gaston Cœurdoux, super-familles, anthropologie génétique, facteur rhésus, l’ADN mitochondrial et l’Ève africaine, des racines mondiales : -TIK : doigt, un, ceci, MANO : homme, mélanomie, taille et stature, lactase et sélection, Tibet : l’adaptation à l’altitude
 
 
deuxième partie : - ANTHROPOLOGIE RÉGIONALE
 
Les compagnies des Indes : Histoire et Anthropologie

une aventure commerciale révélatrice des formes de civilisation, le verrou du Moyen-Orient, circumnavigation, Potosi et le commerce inégal, fragments d’histoire, côte de Coromandel, échanges Orient et Occident, antiquité, Puducherri : « ville nouvelle », François Martin, Bellanger de Lespinay, le commerce maritime ne déroge pas, « l'Inde est le tombeau de l'argent », l’argent va vers l’est, vers l’Europe (puis l’Asie), mais aussi vers l'ouest, jusqu’à Manille, marchandises de Chine venues de Macao et de Canton, Vasco de Gama, Filippo Sassetti, une thalassocratie européenne, Albuquerque, une ère nouvelle pour le « Vieux Monde », Ananda Ranga Pillai, la mesure du monde et la navigation, géopolitique et hydrographie, le Neptune oriental
 
Dupleix et La Bourdonnais, la Vereenigde Oost Indische Compagnie (V.O.C.), loges et comptoirs, mercantilisme, François Bernier, commerce : « une guerre perpétuelle et paisible d'esprit », la Montagne d'argent d'Iwami », équivalent japonais, à son échelle, du Cerro Rico américain, le commerce « d’Inde en Inde », l’« afffaire de Madras », politique commerciale de la Compagnie, la « fièvre de l’Orient », Samuel Champlain et le « chemin de la Chine », Montesquieu et la mise en relation des trois continents
  
Madagascar, sur la route des Indes
 
La Case, les Sorabe, l'Histoire, Paléographie de l’ADN contre paléographie des Sorabe, Étienne de Flacourt, « Noirs » et « Blancs », immigrants et « pourvoyeurs de richesse », iLagasy, Souchu de Rennefort, « Les campagnes de La Case dans l'Imoro, de 1659 à 1663 », l'histoire de La Case « diable volant », la Case rappelé à Fort Dauphin « pour maintenir la domination française ébranlée », impartialité et objectivité comptable du récit antemoro, des données temporelles pour interpréter des données religieuses : l’astrologie explique l'histoire, la mort de La Case en 1671 scelle le destin de la colonie, audit malgache de François Martin, fonction de l’écrit dans la constitution de l’histoire
 
compagnies de commerce et première colonisation de Madagascar, retentissement moral et économique des Découvertes, l'espace social ouvert à l'initiative, fixité de l'ordre féodal, succès des « arts mechaniques », investissement du prince et monarchie administrative, Tocqueville, science mercatique, les hollandais : « rouliers des mers », la « Compagnie Françoise de l'Orient » : des « gagistes » « abandonnez », des expéditions concurrentes, plan de colonisation de Flacourt et critique des actions menées par les Compagnies de commerce

la Compagnie Française des Indes Orientales de 1664, les compagnies à charte : monopole commercial, droit de fief, droit d'administrer la justice et de battre monnaie, la Coutume de Paris : droits féodaux sur les pays occupés, la souscription n’atteint que la moitié du capital fixé, la compagnie est sous le contrôle de l’administration royale, Madagascar : relâche sur la route des Indes ou colonie de peuplement ?  l'escadre de Perse et l'abandon de Fort-Dauphin, le « Mémoire sur l'estat présent de la Compagnie Orientale de France dans l'Isle Dauphine et dans les Indes » du 8 mars 1669 : causes de l’échec de l’entreprise, massacre des colons le 27 août 1674, suivi de l'embarquement des survivants, fin à la première tentative de colonisation de Madagascar
 
Madagascar : l'« Originaire », l'« Engagé » et l'« Habitant », « registre de Notaire du Fort Dauphin » : affaires des colons et leur mode d’être juridique, relations avec les « originaires », mode d’exploitation des terres, étymologie de l’esclavage, statut des engagés selon Pronis, qui sont les engagés en réalité ? « les engagés, écrit le Père Pelleprat, sont des européans qu'on transporte aux isles pour y servir les habitants », la situation de nécessité de la France du XVIIe  siècle, le plan de colonisation de Flacourt, l’axiologie de la liberté, extraits de l’ouvrage de Monchrestien : observateur de la transformation de l'ordre féodal

la fonction missionnaire : sur la mission lazariste à Fort-Dauphin (1648-1674), l’évangélisation du sud malgache accompagne une colonisation ponctuée de dévastations et de tueries, espérance de vie du lazariste à Madagascar : moins d'une année, une litanie de décès et d'agonisants, le missionnaire : un travailleur social, les relations conflictuelles du spirituel et du temporel, des croyances soutenues par les « grands », qui justifient la hiérarchie sociale, l'essentiel du message chrétien tient dans l'enseignement de la réserve sexuelle – dont la monogamie est l'expression sociale, la monogamie : une leçon d'économie…, « Mariazy » versus « Fanambadiana » : un « petit séminaire malgache » à l’île de La Réunion
 
un exotisme inversé : quand c'est la figure de l'autre qui permet d'entreprendre une radiographie de sa propre matrice sociale, le baiser du missionnaire et le repas empoisonné du prince, la Dunkerquoise et les Parisiennes, la « trahison horrible » perpétrée par « les naturels du pays et nos domestiques » sur « 75 Français », les survivants, embarqués avec la Bretesche gagnent le Mozambique, puis Surate, certains rejoindront l’île Bourbon en 1776

L’Inde :

les indiennes : Hérodote (Histoires, III, 106) : les indiens tissent des vêtements avec [une] laine d'arbre », le coton : inconnu des européens, des pièces de coton tanto fini e sottili, che senza vederle non si potrebbe credere,  dont parlait Sassetti dans une lettre du 10 octobre 1578, Jean Ryhiner, manufacturier bâlois : « supériorité de cette étoffe [les toiles peintes de l'Inde] à toute autre étoffe » : « admiration de l’Europe et « désespoir de nos fabricans », commerce et missions d'observation, le « manuscrit Beaulieu », Cœurdoux, Poivre, Paradis, Choiseul, les eaux de Pondichéry, alumine, un aperçu du mode opératoire, la « folie » des indiennes
 
des corps de métiers qui sont aussi des castes, les convertis : des exclus de la hiérarchie sociale, l’« affaire Nanyapa », le « dobache » (dubash), les jésuites : en concurrence avec la Compagnie, Ranga Pillai : la banque jésuite, l'exercice de cette charge par un marchand converti aurait permis aux jésuites de disposer aux « sept-huitièmes » du gouvernement de Pondichéry, procès de Nanyapa : témoins subornés ou menacés, vente des biens de Nanyapa, qui meurt en prison « dans la nuit du 8 août 1717 » privé de soins, Ranga Pillai dans son journal : réformes fiscales de Machault d'Arnouville faisant interdiction de tout commerce d’argent aux prêtres et prohibant les legs au bénéfice des ordres religieux
 
choc des religions, concurrence des deux calendriers liturgiques : l'hindou et le chrétien, fêtes hindouistes : marquées du « scandale » des cultes de fécondité, la « pagode du Lingam » focalise la répulsion des missionnaires, la religion des chrétiens développe une conception de la divinité en rupture avec les cycles naturels, la « querelle des rites » et le taly, destruction du temple de Shiva à Pondichéry, confrontation de deux théories de la génération et de la vie humaine :  une vierge, mère de Dieu, contre un phallus divin, père de la création, « Iswaran » : nom de Siva représenté par son symbole

Roberto de Nobili et la « Querelle des rites Malabares », effacer l'échec patent de la christianisation officielle, trouver une porte d'entrée dans le système indien, habillé de noir « comme les hommes de basse condition », chaussé de cuir, omnivore, clair de peau, le missionnaire ne peut accéder qu'aux déclassés, Nobili fait savoir qu'il n'est pas un prangui, mais un raja, adoption du mode de vie « renonçant », l’« accommodation » : opposition entre coutumes religieuses et coutumes civiles, Rome et Nobili, le décret de Tournon, éthique des sociétés stratifiées personnifiée la représentation chrétienne de la « loi naturelle » du mariage, pédagogie contraire des cultes de fécondité, stratification chrétienne : asymptote idéale de l'unité domestique dans l'économie universelle ? vertus du « système eskimo »
 
Les compagnies de commerce et Bourbon :
 
la Compagnie est un seigneur féodal : puissance souveraine sur la terre et sur les hommes, le régime de l’exclusif : les « interessez » administrent les hommes, les biens, les moyens de culture, l'achat des récoltes et la vente des produits de consommation comme une seule entité, la colonie : une extension de la couronne ayant pour propre un mixte de juridiction territoriale et de juridiction commerciale, la Compagnie doit pourvoir l'île en colons et fournir ceux-ci en moyens de production, l'ordonnance de Jacob de la Haye (1674) entendait, dès l’origine, réglementer la production et la vie civile de Bourbon : interdiction de la chasse et de la cueillette, obligation de culture et d'élevage, assignation à l'habitation, réglementation du commerce, interdiction des mariages mixtes
 
le Noir attaché à l’habitation bourbonnaise est un mineur mobilisé dans la production domestique, mixité sociale et sexuelle qui porte des conséquences juridiques spécifiques : l’épouse indo-portugaise ou malgache de l’habitant devient, de fait, propriétaire des esclaves de l’habitation, ceux-ci pouvant être ses parents, les conditions économiques et politiques modifient les rapports de production, la vente d'esclaves par les navires de passage change le regard sur le « Noir d'habitation », « pièce d'Inde » : force de travail idéale pour la plantation, « comme si l'on disoit, esclaves propres pour le commerce des Indes », mise en relation des trois continents à l'actif des compagnies de Indes, les stéréotypes qui justifient l’esclavage permettent de qualifier deux écologies, la révolution néolithique, là où elle a provoqué une concurrence pour les terres fertiles, aurait donc engagé l’organisation de la société dans des voies spécifiques qui ont décuplé ses moyens matériels et armé les sociétés prédatrices d’esclaves, affranchir l'esclave c'est le convertir à la parenté descriptive
 
portée par la conquête militaire, la philosophie de l'islam diffuse une conception de la société centrée sur le commerce et sur la soumission des producteurs, ceux pour qui « le statut le meilleur et le plus avantageux au monde est de servir et d'être esclave » (al Farabi 872-950), les théologiens musulmans – comme les théologiens chrétiens – ont fait de la guerre de conquête une action sainte, Heinrich Barth : une razzia d'esclaves chez les « Kirdis » (1851), la voie du Nil et la traite orientale, Tippo-Tip : traitants arabes et pénétration du continent africain, Tippo-Tip ethnologue : la fonction cheffale chez les Basonge, traite zanzibarite, banquiers indiens, traite malgache, dans les années 1870, la moyenne annuelle de déportation des esclaves à partir de la côte orientale d'Afrique est évaluée à 35 000, principalement dirigés sur Zanzibar, l’originalité de la traite pour les Mascareignes est d’offrir un nouveau débouché à la traite orientale en y superposant les conceptions et les pratiques de la traite atlantique
 
« La peine d'estre habitant »… Bourbon et le café : le plan de colonisation de 1717, état des lieux des titres et des possessions, « rappel de l'obligation de mettre en valeur dans un délai de trois ans sous peine de réunion au domaine de la Compagnie », la période du café révèle la réalité du régime de l'exclusif : une situation de dépendance, deux mémoires anonymes, datés du 9 décembre 1726 et du 9 mars 1727 : « Habitans » versus « officiers de la Compagnie », « Créoles » versus « Hiropiens », formulant les doléances à propos des « tirannies » exercées par les « gouverneurs, gardes magasins, et autres officiers » (assorties de menace d'exil, de bannissement et de confiscation des biens), une manière d'audit de la colonie et de l'administration coloniale, inféodation et inégalité des hommes sont constitutifs de la structure coloniale, avec la crise du café, dès 1736, la situation des habitants se dégrade et la plupart s'avèrent incapables de rembourser les avances et les emprunts, au moment de la reprise de Bourbon, les 8/10° des habitants sont endettés vis à vis de la Compagnie
 
recensement de 1735 : plus de 53 000 hectares ont été attribués « en propriété roturière » à 430 habitants mais le taux de terres « en rapport » n'excède pas 10 % du total, la Coutume de Paris : l'application rigoureuse à La Réunion de l'égalité des héritiers venant au même degré comporte, dans un environnement de forte natalité, des conséquences économiques et sociales inéluctables : une observation récurrente des contemporains relève la figure de traîne-misère du « petit créole », les Notices statistiques sur les colonies françaises parlant pour la première fois de « petits blancs », une « société de servitude », où les « Seigneurs de la Compagnie » sont d'une autre nature que les « sujets », économie féodale : la terre et les hommes forment un tout indivisible, un fief, les formes de travail que sont l'engagisme ou le colonat partiaire héritent de cette matrice juridique, elles ont en commun rémunération en nature et attachement personnel, une ligence qui fait apparaître, par contraste, la liberté et la réciprocité associées au salariat ou au fermage

bénéfice marchand des « voyages de long cours » brouille la dispensatio occulta (inégalitaire) de la féodalité, engagement du pouvoir monarchique dans le commerce, l'intérêt met en société la puissance d'États fondée sur l'impôt et l'expérience commerciale du Tiers ordre, le travail cesse d'être labor, sudor, dolor et ouvre la voie du salut personnel : « regarder la nécessité du travail comme une suite du péché originel et comme une punition de Dieu, c'est une absurdité. Cette nécessité est au contraire une faveur du Ciel », un « quatrième ordre » : l’« usure », discussion sur le prêt à intérêt, l’« ivresse maritime » et l’« idée de fortune », l’armature juridique de l’expansion européenne : unité domestique et héritage vertical, cœur du dispositif de la différenciation sociale, l’homme de la société stratifiée se prévaut d’une élection naturelle à la domination : c’est l’improbable white man’s burden
 
II – Hindouisme

génération divine, régénération sacrificielle, les Brâhmanas : une interprétation du sacrifice, auto-référentielle mais sans ingérence ethnologique, Prajâpati, l'enjeu du sacrifice, c'est l'immortalité, structure du système sacrificiel, la consécration (dîksâ), la mise à mort d'une victime animale qui représente le sacrifiant, la consommation sacrificielle, la construction de l'autel du feu (agnicayana), l'aigle et le serpent, le dieu Indra terrasse un monstre, il est Cakravartin : « Celui qui fait tourner la roue cosmique », Soma : liqueur spiritueuse obtenue par le pressurage d'une plante, vraisemblablement, l'amanite tue-mouche, Amanita muscaria, les vertus stupéfiantes du breuvage n'épuise pas sa signification mystique : un « immortel » pressé par des « mortels », la victoire d'Indra est une libération de la vie sensée, adeva : l'impossible personnification de tout ce qui est le contraire d'un être, Typhon-Set, Soleil : tête du Sacrifice, pravargya

le sacrifice animal dans l'hindouisme réunionnais, Things as they are : mission work in south India, par Amy Carmichael, Bois-Rouge, temples de plantation, tous les 2 janvier une fête dédiée à la déesse Karli, possession du marli : présence de la déesse, le coupeur tranche la tête de l'animal d'un seul coup de sabre, la mort de l'animal est le vecteur et le prix de la réalisation du vœu du fidèle, présence émotionnelle du sacré dans l'enceinte du temple, « le sang retourne à la terre. Il appartient à la terre », signification du kabarlon  : Karli est une divinité terrestre, le sacrifice, exécuté selon les règles, est en mesure de toucher et d'obliger le dieu invoqué, le catholicisme pour l'intégration, l'hindouisme pour la fidélité aux ancêtres, unité de la « religion populaire », christianisme et sacrifice animal, monisme et dualisme, le sacrifice animal et la législation républicaine, l'arrêté préfectoral

III – Madagascar           

Le Tanguin, poison d’épreuve à Madagascar : mode d’emploi, ordalie, Bocca della Verità, une représentation où l’homme fait partie du cosmos : le poison met en relation le monde des puissances et le monde des hommes, vertus vomitives et cardiotoniques attribuées par la médecine populaire, principe nauséeux de la noix exploité avec son principe toxique, le manuscrit de l’ombiasy, fonction mystique conférée à la substance ordalique, supériorité judiciaire du poison d’épreuve sur la justice des hommes, témoignage du révérend Freeman, le « principe officieux » d’action du Tanguin, l’épreuve vise la sorcellerie, à l’exclusion des autres crimes, La Curée d’Émile Zola fait état du poison en cause, un médicament et un « poison du cœur », une inflation, quasi suicidaire, d'une pratique de régulation sociale d'un monde en sursis

ethnographie d’un village du sud-est malgache : Ambila, village d’anciens tributaires de la royauté Antemoro, immigrants islamisés, confrontation des valeurs traditionnelles et de la « modernité », la disposition spatiale et la constitution politique, la colline d’Ambila est divisée en deux moitiés selon l’axe Nord/Sud, caractère électif des fonctions cheffales avec rotation triennale, la trañobe  (grande maison) est à la fois un lieu de réunion, un lieu de culte, une habitation pour le représentant élu du clan, celle du roi en exercice se distingue par la possession d’un récipient (vata) contenant les attributs de la royauté dont la conque (antsiva), les techniques de construction de la case : fidèles à la description de François Martin (1665-1696), les Mpanombily, détenteurs du privilège de l’égorgement, un stratagème algorithmique qui démontre la supériorité des silamo, le bœuf de Mideboka, la force de la lignée : la réappropriation d’une rizière, Dika vohitra (l’enjambement), le kabary des 46 jours, le dérangement ethnologique

des clans et des clones dans la vallée de la Manañano, les « trois pierres du foyer » sont en réalité… deux, la participation des Antevelo, au nahandrobe révèle une demande de reconnaissance de la « troisième pierre » (i. e. « ceux qui doivent la vie aux vazaha ») à l’occasion du rite qui réunit tous les habitants de la vallée, il a normalement lieu tous les trois ans, l’invocation solennelle de Zanahary, par le prêtre se termine par la formule : « Zañahary mange sa part en un instant », aussitôt, les jeunes hommes, qui se tenaient postés à proximité des autels qu’ils ont édifiés, se précipitent sur la nourriture destinée à l’offrande, comme s’ils se disputaient le repas des ancêtres, faisant disparaître le fare-fare provisoire, dans les « grandes maisons », les garageha et les membres des différentes lignées consomment la nourriture préparée avec celle dédiée à Zañahary et aux ancêtres, c'est un repas symbolique marquant la communion des membres du clan
 
éléments de comparaison sur la représentation de l'ancestralité, les premiers Réunionnais étaient des Malgaches, mais la culture n'est inscrite ni dans le génotype ni dans le phénotype, l'origine géographique et le poids démographique n'expliquent pas tout, âge des Malgaches saisis pour la traite et déportés à la Réunion, l’espace créole est un espace profane quand la maison malgache est un temple orienté dans l’espace, à la Réunion il n’y a pas d'ancêtres primordiaux, rupture généalogique et drame du métissage

techniques sarcophages et devenir de l'âme, universellement, le mort est l'objet de déférence, mais aussi de défiance, l'ambiguïté du mort : les doubles obsèques, endocannibalisme et exocannibalisme, le De cura pro mortuis geranda (422) de Saint Augustin, le christianisme condamnera ces « sacrifices offerts à des morts comme s'ils étaient des dieux »

IV - Île de la Réunion     

« Vingt ans après » : la prise de contact d’un allochtone avec la réalité réunionnaise, l’ethnologue à l’aise ni dans sa propre culture ni dans celle qu’il découvre, entre deux, témoin de la possibilité d’un passage entre les cultures, en apprentissage l’ethnologue travaille (en attendant) « pour l’exportation », », une discipline dont le difficile savoir implique « goûter », comme en témoigne l’étymologie, mais aussi interpréter, c’est-à-dire contextualiser, une « isle à sucre » devenue département, c’est le sucre, avec son économie particulière, qui a façonné la société réunionnaise, la fin de la plantation : les hommes déportés et rapprochés à cette fin abandonnés sur le site, un abandon qui redouble en l’inversant le préjudice de la servitude, l’« homme réunionnais », la politique de l’île ramène à cette donnée originelle et constituante : le traumatisme de la déportation et de la désocialisation
 
Le spectre des couleurs à la Réunion : Le Miracle de la race de Marius-Ary Leblond, les Noirs de nos colonies », maillage et métissage, l’insécurité généalogique, un orphelin de Saint-Pierre, noyé dans la « négraille », qui se distingue et qui recolonise l'île et prend part à la conquête de Madagascar, « tout ce chapitre IV a été vécu » : une épreuve structurante ? le destin de la couleur identifié au destin du rationalisme européen, un « appel sinon à la Résistance du moins à la Maintenance » : retendre le ressort de cette « mission encore plus spirituelle qu'ethnique de [la] race », la hantise du mélange et son talon d'Achille, une logique d'assimilation, le cens éducatif, la parole du héros et la parole de l'autre, isonymie et consanguinité : l’« effet fondateur », face à toutes les races « de couleur » : la carnation européenne, « Egalité devant la Loi, mais pas devant le lit ! », Madagascar et le frisson patriotique, la Réunion, « métropole seconde », « colonie colonisatrice »…

Le juge, de quel droit ? une donnée archéologique du droit, conflit du politique et du juridique, « Nous sommes sur la planète Code Pénal » : un juge mis en vedette par les « affaires réunionnaises », une religion naturelle de l’habiter que l’institution religieuse ritualise, la prise de possession du sol se légitime par l’autel avant de s’articuler dans le droit, le « grand différend » qui oppose, en Inde, les fondamentalistes hindous aux musulmans : reconstruction des temples sur les ruines desquels des mosquées ont été édifiées, histoire et généalogie de la cathédrale de Pondichéry, savoir s’il y a dans le « droit au sol » un donné anthropologique, le droit moderne se constitue sur une dénonciation de ces évidences 

POSTFACE

démythification du statut d'auteur à la faveur des outils et des facultés du Net, l'auctoritas disparaît sous la multiplicité et l'anonymat des cyberauteurs, une nouvelle figure éditoriale, moyenne entre le lecteur et l'auteur : le cyberauteur, « vulgarisauteur »  ou « agrégauteur », fonction du cyberauteur : vieille de l'information pertinente, dissémination, échange des savoirs, participation du nombre à l'édifice provisoire de la connaissance, un « couteau suisse » qui n'aurait qu'une seule lame : celle du binary digit, vertu du clic du transfert (FTP) vers la publication en ligne où le songe-creux a même rang que l'auteur, propriétés ambiguës du virtuel et de l'immatériel qui résument le caractère caduc et incertain de la recherche en sciences humaines, « Les idées, par essence et par destination, sont de libre parcours », partage accéléré et généralisé du savoir, communauté, anonymité, adaptation à l'environnement technologique..., des propriétés du réseau mieux à même de satisfaire au changement d'échelle de la production du savoir que la figure romantique, « littéraire », solipsiste et prophétique de l'auteur ?